Medecine holistique

Chiropratique - traitement, effets et risques

Chiropratique - traitement, effets et risques


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La chiropratique est dérivée des mots grecs pour la main et le travail. Ce n'est pas un artisan, mais une méthode qui est utilisée pour guérir les maladies en manipulant la colonne vertébrale. L'approche suppose que le système nerveux est la clé de la santé et que la plupart des maladies sont basées sur des subluxations des corps vertébraux.

Médecine manuelle

La chiropratique appartient au groupe de la médecine manuelle, de la médecine spinale, de la mobilisation vertébrale et de l'ostéopathie. Les adeptes de cette thérapie veulent également guérir les maladies non orthopédiques avec des manipulations de la colonne vertébrale. La chiropratique est l'une des méthodes de thérapie manuelle - elle n'est traitée qu'à la main.

Chiropratique - les faits les plus importants

  • Les chiropraticiens supposent que les changements dans les vertèbres sont la cause de maladies, certains affirment que presque toutes les maladies ont cette cause.
  • C'est pourquoi ils resserrent ces vertèbres, étirent les corps articulaires et manipulent les réflexes nerveux.
  • Le lien direct entre le tonus musculaire et les vertèbres et le système nerveux suspecté par les chiropraticiens contredit les connaissances scientifiques actuelles.
  • La situation d'étude sur la chiropratique est mince, il n'y a pas de preuve convaincante de l'efficacité des manipulations sur la colonne vertébrale.

L'histoire

Les manipulations vertébrales ont une histoire très ancienne. Les poseurs d'os, qui traitaient les maux en pliant les articulations et en pressant les os, étaient connus dans l'Antiquité. Hippocrate était convaincu qu'il pouvait guérir certaines maladies avec juste une pression sur les os.

La chiropratique au sens étroit n'a commencé qu'en 1895, lorsque l'Américain Daniel David Palmer (1845-1913) a appelé sa méthode "Chiropractic". Il aurait donné à un portier qui travaille dur une vertèbre décalée en utilisant l'apophyse épineuse de la vertèbre comme un levier après que l'homme ait dit que sa perte auditive était survenue après avoir soulevé quelque chose de lourd. Palmer a affirmé que l'homme pouvait à nouveau entendre après que la vertèbre se soit installée.

Il reste à voir si cette histoire est fictive.En tout cas, il y a beaucoup à suggérer que Palmer avait précédemment appris la méthode de Jim Atkinson dans l'Iowa et a créé son propre mythe fondateur pour pouvoir commercialiser l'idée comme la sienne. Il prétend maintenant révolutionner la théorie et la pratique de la guérison.

Un pasteur, Gustav A. Zimmer, a ensuite introduit la chiropratique en Allemagne, à Dresde, en 1927. Ses adeptes étaient principalement des naturopathes. À partir de 1959, Willi Schmidt a dirigé le "Groupe de travail pour la chiropratique et l'ostéopathie".

Formation chiropratique

En Allemagne, le «chiropraticien» n'est pas réglementé comme un apprentissage et ne fait pas partie du système de santé public. Les praticiens sont soit des médecins, soit un permis de praticien alternatif. Ils ont souvent une formation supplémentaire en tant que massothérapeutes ou se décrivent comme homéopathes ou proposent d'autres procédures «médicales alternatives».

Les «chiropraticiens» se distinguent de ceux qui ont effectué au moins cinq ans d'études universitaires dans une université reconnue à l'étranger et se considèrent comme des spécialistes en orthopédie, neurologie, rhumatologie et médecine interne. Il n'y en a qu'environ 128 en Allemagne.

Les diplômes sont «Docteur en chiropratique», «Master en chiropratique» ou «Master en sciences de la santé - Biomécanique clinique». En Allemagne, les "chiropracteurs" ne sont pas reconnus comme médecins et travaillent donc comme naturopathes. Le chiropraticien n'est pas un terme professionnel légalement protégé en Allemagne et tout le monde peut l'appeler ainsi.

Subluxation en chiropratique

En chiropratique, la subluxation fait référence à une vertèbre qui s'est déplacée. Il est maintenant désaligné sur les vertèbres au-dessus et en dessous de lui. Cela perturbe les nerfs, bloque les voies nerveuses et empêche la transmission des impulsions neurales.

Cela peut être causé par les effets de la violence, également à la suite d'un accident; mais ils peuvent aussi être innés, ainsi qu'un manque d'exercice, une mauvaise posture ou un stress.

Techniques

Le but de la chiropratique est de corriger cette malposition à l'aide d'impulsions manuelles et ainsi de restaurer le flux non perturbé d'informations dans le système nerveux. Les chiropraticiens utilisent diverses techniques pour s'assurer que les articulations et les muscles sont pleinement fonctionnels et que la douleur est soulagée:

Traction

Ici, les parties articulaires sont séparées pour soulager la pression, soulager la pression et soulager la douleur. Les ligaments devraient également s'étirer et la capsule articulaire devrait devenir plus flexible. Les impacts manuels très rapides sont censés étendre les articulations vertébrales au-delà de leur amplitude passive normale de mouvement.

Thérapie des tissus mous

Ici, des massages et des exercices d'étirement sont appliqués afin que les muscles se dilatent et s'adaptent au jeu nouvellement acquis des articulations.

Ajustement

Le cœur de la thérapie, qui repose sur l'hypothèse annoncée pour la première fois par Palmer: ici les subluxations sur les vertèbres doivent être reportées afin de soulager la pression sur les nerfs spinaux comme cause de la maladie respective.

Thérapies réflexes

Avec ces derniers, la chiropratique veut influencer la tension musculaire et la perception de la douleur - en manipulant les réflexes nerveux. Les chiropraticiens pensent qu'ils peuvent également modifier le système nerveux central de cette manière.

Contre quoi la chiropratique devrait-elle aider?

Les chiropraticiens traitent principalement

  • Douleur dans la colonne vertébrale,
  • L'asthme bronchique,
  • Migraine,
  • Un mal de tête,
  • syndrome du côlon irritable
  • et les problèmes cardiovasculaires.

Chiropratique pour le tennis elbow et le mal de gorge

Les chiropraticiens d'aujourd'hui ont des idées très différentes sur les désalignements des vertèbres qui ont quels effets, selon qu'ils sont basés sur Palmer ou qu'ils développent leurs propres idées.

Par exemple, les malpositions des vertèbres cervicales en raison de leur connexion à l'approvisionnement en sang dans la tête et à l'oreille moyenne et interne sont les déclencheurs de:

  • Acouphène,
  • Vertiges,
  • Migraine,
  • Insomnie,
  • Manque de concentration
  • et la perte de mémoire.

Les autres conséquences des vertèbres cervicales glissées comprennent:

  • Infections des cordes vocales et du larynx,
  • Mal d'épaule,
  • mauvaise vue,
  • Problèmes oculaires,
  • Évanouissement,
  • Gorge irritée,
  • Coude de tennis
  • et l'acné.

Chiropratique pour les femmes enceintes

Les chiropraticiens offrent également leurs services aux femmes enceintes. Leur affirmation fondamentale est que le système nerveux d'une mère optimale est important pour que l'enfant se développe bien. Une position correcte de la colonne lombaire et de l'os pelvien est donc cruciale, car des désalignements du bassin de la mère peuvent entraîner des tensions dans l'utérus et inhiber le développement du bébé. Il est également possible qu'un fœtus ne se renverse pas avant la naissance.

Le chiropraticien modifie la position du siège du bébé en amenant le sacrum dans la bonne position et en étirant les ligaments. La tension dans l'utérus disparaîtrait.

Traitement chiropratique des enfants

Les chiropraticiens promettent également beaucoup lorsqu'il s'agit de traiter les enfants. Par exemple, les désalignements des vertèbres chez les enfants se sont initialement exprimés non pas comme une douleur, mais plutôt par un système nerveux perturbé. Cela se traduit par une marche peu sûre, une perception perturbée ou une hyperactivité.

Diagnostic

Après l'entretien, le chiropraticien procède à un examen approfondi du corps, notamment en scannant la colonne vertébrale. En règle générale, il complète cela avec une image radiographique.

La numérisation assistée par ordinateur est aujourd'hui populaire. Premièrement, la chaleur de l'inflammation transmise à la peau est mesurée, puis le tonus musculaire de la colonne vertébrale est déterminé et, troisièmement, la résistance cutanée, la température cutanée et la fréquence cardiaque sont mesurées.

Un spinalizer mesure la statique du corps. Le patient se lève pour cela, puis les brins tendus du spinalizer sont alignés avec la ligne médiane, les os pelviens, les épaules et la tête dans un cadre. Cela montre des attitudes tordues.

Effets secondaires des traitements chiropratiques

Selon le professeur de médecine alternative, Ezard Ernst, les effets secondaires possibles sont des artères sectionnées et un accident vasculaire cérébral lorsque la colonne vertébrale supérieure est manipulée. Le syndrome dit caudal peut survenir avec des thérapies de la colonne vertébrale inférieure.

Selon le professeur, il y aurait eu des centaines d'incidents graves, et dans de rares cas, les victimes seraient même décédées. Selon cela, environ 50 pour cent des personnes traitées par un chiropraticien se plaindraient d'effets secondaires mineurs tels qu'un engourdissement dans certaines régions du corps ou un malaise général.

Des risques

Les risques de la chiropratique sont pour la plupart indirects. Par exemple, se concentrer sur le traitement chiropratique peut effectivement entraver ou retarder les thérapies conventionnelles efficaces, ce qui constitue un danger dans les maladies graves.

Puisque les idées de Palmer sur le développement des maladies ont été scientifiquement réfutées, les diagnostics basés sur cette vision du monde sont également peu fiables et courent le risque que des maladies graves soient négligées.

Base scientifique

Palmer croyait que le tonus musculaire faisait pression sur le système nerveux. Diverses maladies peuvent survenir si les vertèbres sont défectueuses et exercent par la suite une mauvaise pression sur les nerfs spinaux. Il a pensé à redresser ces vertèbres comme une sorte de panacée.

Selon Edzard Ernst, les preuves sont tout sauf valides, l'efficacité de la chiropratique pour les maux de dos reste incertaine. D'autres conclusions sont problématiques car il y a peu de données et les études existantes sont de mauvaise qualité.

Selon les connaissances anatomiques actuelles, il n'y a aucun lien entre les maladies traitées par la chiropratique et les vertèbres déplacées. La même chose s'applique à la pression musculaire présumée de Palmer sur le système nerveux. Cependant, des effets physiologiques, tels que la réduction de la tension musculaire, sont possibles grâce à une pression sur les vertèbres.

Selon Ernst, il n'y a aucune preuve convaincante de son efficacité pour les manipulations sur la colonne vertébrale. La guérison naturelle et les effets placebo pourraient expliquer les améliorations rapportées par les patients.

Quand ne devriez-vous certainement pas voir un chiropraticien?

Les techniques chiropratiques ne doivent pas être utilisées si vous présentez les symptômes suivants:

  • Déformations des corps vertébraux,
  • arthrose
  • ou un os cassé.

De même, devrait

  • Tumeurs,
  • infections aiguës
  • ainsi qu'une hernie discale

être traité avec d'autres procédures. (Dr Utz Anhalt)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Dr. phil. Utz Anhalt, Barbara Schindewolf-Lensch

Se gonfler:

  • Ernst, Edzard: pratique la naturopathie. Évaluation scientifique. Analyse risques-avantages. Aide à la décision, Pohlheim, 2001
  • Doucet, Chantal; Bussières, André; Fradette, Catherine: Niveau perçu de connaissances et de compétences sur la gestion clinique de la scoliose idiopathique chez les adolescents parmi les étudiants de premier cycle en chiropratique et les professeurs de clinique d'un programme de chiropratique canadien: étude transversale, dans: Scoliosis 2014 9 (Suppl 1): O60. Publié en ligne le 4 décembre 2014, NCBI
  • Nelson, Craig F.; Lawrence, Dana J.et al.: Chiropractic as spine care: a model for the profession, in: Chiropractic & Osteopathy, Volume 13, 2005, NCBI
  • Mirtz, Timothy A.; Morgan, Lon et al.: Un examen épidémiologique du construit de subluxation en utilisant les critères de causalité de Hill, dans: Chiropractic & Osteopathy 17:13, 2009, BioMed Central
  • Walker B.F., French S.D., Grant W., Green S.: Combined chiropractic interventions for low-back pain, Cochrane (consulté le 30.10.2019), Cochrane


Vidéo: Quesque la chiropratique? (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Dizragore

    Et avez-vous compris?

  2. Kajimuro

    Vous n'êtes pas correcte. je suis assuré. Je peux le prouver. Écrivez-moi en MP.

  3. Milosh

    Bravo, quels mots ..., une excellente idée

  4. Arnan

    A mis en signet.



Écrire un message