Nouvelles

Les réseaux sociaux sont un facteur de risque de troubles de l'alimentation

Les réseaux sociaux sont un facteur de risque de troubles de l'alimentation


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Effets négatifs de l'utilisation des médias sociaux sur les jeunes

Selon une nouvelle étude menée par des scientifiques australiens, les médias sociaux contribuent aux problèmes d'image corporelle et aux troubles alimentaires associés chez les enfants et les adolescents.

L'étude actuelle de l'Université Flinders et de l'Université d'Australie occidentale a révélé que l'utilisation des médias sociaux chez les enfants et les adolescents peut contribuer aux troubles de l'alimentation. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue de langue anglaise "International Journal of Eating Disorders".

Votre propre image corporelle est modifiée

Si les enfants utilisent des plates-formes sur Internet qui mettent fortement l'accent sur les images téléchargées et leur visualisation (par exemple Snapchat et Instagram), cela peut aider à changer leur propre image corporelle perçue et ainsi promouvoir les troubles de l'alimentation.

Près de 1000 jeunes ont été interrogés pour l'étude

Pour l'étude, 996 adolescents ont été interrogés sur leur utilisation d'Instagram, Facebook, Tumblr et Snapchat et leurs habitudes alimentaires. 51,7% des filles et 45% des garçons ont signalé des problèmes de troubles de l'alimentation dus au désir de perdre du poids ou d'éviter une éventuelle prise de poids.

La plupart des jeunes ont au moins un compte sur les réseaux sociaux

75,4% des filles et 69,9% des garçons participant à l'enquête avaient au moins un compte sur les réseaux sociaux. Les adolescents ont le plus souvent utilisé Instagram, bien que la moitié des participants aient moins de 13 ans, âge minimum recommandé pour ces plateformes de médias sociaux.

Le nombre de comptes sur les réseaux sociaux a influencé le risque

Plus les personnes interrogées avaient de comptes sur les réseaux sociaux et plus elles passaient de temps avec elles, plus elles étaient susceptibles de développer des comportements alimentaires perturbés.

Les adolescents se concentrent souvent beaucoup sur leur apparence

Un élément clé de la prévention des troubles de l'alimentation est le message selon lequel notre estime de soi doit être définie par un mélange de nos compétences, de nos valeurs et de nos relations. Les médias sociaux semblent encourager les jeunes à se concentrer fortement sur leur apparence et la façon dont les autres jugent ou perçoivent leur apparence.

Nous devons mieux protéger notre progéniture

Compte tenu de la corrélation claire entre les troubles de l'alimentation et l'utilisation des médias sociaux chez les adolescentes et les garçons, des efforts supplémentaires devraient être faits pour mieux les protéger des pressions des médias sociaux.

Les personnes concernées peuvent être aidées

Un programme existant pour l'utilisation intelligente des médias en ligne a permis de réduire de 66% le risque de troubles de l'alimentation chez les femmes âgées de 18 à 25 ans si elles n'avaient pas de trouble de l'alimentation au début de l'étude, rapportent les chercheurs. 75 pour cent des femmes souffrant de troubles de l'alimentation au début du programme se sont rétablies de leur maladie grâce au traitement.

Le programme a également soulagé les symptômes dépressifs

Un certain nombre d'autres facteurs de risque se sont également améliorés chez les femmes participantes, comme la probabilité de développer des symptômes dépressifs et des pensées d'automutilation. À l'avenir, le programme doit être étendu à un groupe d'âge plus large et à des personnes de tous genres, car les problèmes identifiés en matière de prise alimentaire ne sont pas limités aux femmes.

Les jeunes doivent apprendre à mieux gérer les réseaux sociaux

Un message clé du programme est que les jeunes doivent avoir une idée de la façon dont ils veulent traiter les médias sociaux et comment leur utilisation des médias correspond à leurs valeurs personnelles. (comme)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Simon M. Wilksch, Anne O'Shea, Pheobe Ho, Sue Byrne, Tracey D.Wade: La relation entre l'utilisation des médias sociaux et les troubles de l'alimentation chez les jeunes adolescents, dans International Journal of Eating Disorders (requête: 04.12.2019), International Journal des troubles de l'alimentation


Vidéo: Lintelligence amoureuse ou la mission du couple. Florentine DAULNOIS-WANG. TEDxNarbonne (Mai 2022).